Interpretation as Creation ~~~~~~~~~ Interpréter, c’est créer

This section poses the question: is interpretation merely the execution of a completed work, or can it contribute to the creation of an otherwise unfinished script or score?

L’interprétation est la voie privilégiée qu’empruntent les créations musicales ou théâtrales pour accéder à leur public. Mais, comme dans le cas de la relation entre texte et musique, le rapport entre auteur(s) et interprète(s) peut être aussi complexe qu’évident. L’interprète est-il appelé à donner chair et voix à une œuvre dont toutes les coordonnées de sens sont déjà définies et impératives? Ou bien sa contribution participe-t-elle intimement de l’élaboration de l’œuvre, qui autrement resterait incomplète ou boiteuse? L’imprimé est-il ainsi une forme intermédiaire de matérialisation d’une œuvre inachevée, en attente de l’interprétation? Si les auteurs et les interprètes sont contemporains, le contrôle que les premiers exercent sur la mise en scène de leur œuvre peut être important. Mais le manque d’autonomie pour l’interprète n’est qu’apparent: l’écriture musicale peut être infléchie autant par l’alliance avec la parole que par les capacités vocales d’un interprète précis que le compositeur a en vue. À la fin du XIXe siècle, la production musicale – classique ou populaire – repose sur un véritable “star system”, dont l’imprimé et l’enregistrement sonore sont des relais importants.