Theatre and the Serialized Novel ~~~~~~~ La “fabrique” de théâtre/roman

This theme reveals how collaboration grows into a real institution through the intersection of vaudeville-theatre and the serialized novel.

Le théâtre de vaudeville et le roman-feuilleton sont les genres littéraires qui érigent la collaboration en une véritable institution, qui ne tarde pas à s’attirer des critiques. Les détracteurs croient voir des parallèles entre ces exemples d’écriture à plusieurs mains et la production manufacturière ou industrielle des biens de consommation; la prolificité rendue possible par la collaboration est perçue comme ennemie de la valeur esthétique. La division des tâches (conception de l’intrigue, caractères des personnages, écriture des dialogues) est accusée de schématiser et mécaniser l’œuvre littéraire, vouée à une consommation et à un recyclage immédiats. Ce système de collaboration est inauguré par le dramaturge et vaudevilliste Eugène Scribe. Alexandre Dumas suit cette méthode d’écriture plurielle pour la production de ses romans historiques, dont il fournit souvent la version théâtrale. Mais alors que Eugène Scribe cosigne les œuvres avec le principal collaborateur (différent d’une pièce à l’autre), les collaborations d’Alexandre Dumas reposent sur un procédé qui remplace la cosignature par la compensation financière.